Fuite de gaz : que faire dans ce cas ?

Une source d’énergie sur le gaz naturel oui ! Mais elle entraîne inévitablement des risques l’utilisation d’énergie.  D’ailleurs, les fuites de gaz figurent parmi les problèmes rencontrés. Apprenez ici à les détecter rapidement et à réagir de manière appropriée, pour garantir la sécurité au sein de votre maison.

Fuite gaz : Comment réagir ?

Bien sûr, dès que les différentes règles et normes sont respectées les risques d’anomalie sont limités mais des accidents peuvent tout de même survenir.  De toute façon vous devez rester prudent en tant que consommateur de gaz naturel. En général, lors de travaux ils sont dus à des installations au gaz vétustes, des mauvaises manœuvres, un manque d’entretien ou tout simplement à une négligence de votre part les accidents à déplorer.

Être victime d’une intoxication est l’un des dangers liés aux fuites de gaz. Le monoxyde de carbone (CO) est lui bien plus sournois, si le gaz ménager contient une substance odorante pour signaler sa présence.Il peut entraîner même des décès car il est difficile détecter. Nous vous présentons les mesures de prévention adaptées, pour éviter ce type de drames, comme par exemple le contrôle de votre chaudière au gaz.

La priorité : la sécurité

Le gaz naturel est un combustible sûr comme nous vous le disions. Et pour plusieurs raisons.

1. Une odeur est ajoutée au gaz

Il faut savoir que le gaz naturel ne sent rien à la base. En outre, il est odorisé avant d’approvisionner votre logement pour une question de sécurité évidente. L’odeur étant celle d’un œuf pourri et vous ne pourrez pas passer à côté. Déplaisante mais pratique, avant de vous trouver réellement en danger elle permet de détecter rapidement une fuite éventuelle.

En effet, alors que le risque d’explosion n’est réel qu’à partir de 5 % de gaz dans l’air, l’additif ajouté est décelable dès qu’1 % de gaz naturel est présent dans l’air ambiant.Réparation fuite gaz Paris contrôle en plus l’adjonction de l’odorant, pour prévenir au maximum tout accident. Elle donne directement lieu à une intervention, dès qu’une anomalie est constatée.

Comme il est plus léger que l’air il se dissipe et disparaît rapidement et s’échappe donc vite par le haut. Voici une autre caractéristique du gaz.Surtout si votre logement dispose de grilles de ventilation placées en hauteur, c’est une particularité qui permet de réduire le danger sans tarder.

3. Le gaz naturel et son inflammation

À condition que la concentration dans l’air soit comprise entre 5 et 15 %, la combustion a lieu. Cela veut donc dire que la concentration n’est pas assez élevée, si la quantité de gaz naturel dans l’air ambiant est inférieure à 5 %.Et la présence d’oxygène est trop faible que pour enclencher la combustion, si le taux dépasse 15 %.

4. Inflammation à partir de 650 °C

Il y a danger, vous devez faire attention car l’air ambiant contient de 5 à 15 % de gaz naturel.

En fonction de la température dans ce cas, il faut absolument éviter les étincelles car le risque varie : le gaz naturel s’enflamme, à partir de 650 °C.

5. Le gaz naturel n’est pas toxique

Sans crainte vous pouvez respirer le mélange de gaz naturel et d’air. Comme il ne contient pas de monoxyde de carbone (CO) donc il ne présente pas de danger.

La conclusion

En suivant ces consignes vous savez désormais comment faut-il réagir dans ce cas. Sinon vous pouvez contacter Réparation fuite gaz Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*